2021 IIIF Annual Conference - Regional Meeting: France

On June 24th 2021, Biblissima and the Bibliothèque nationale de France (BnF) co-organised the IIIF France Regional Meeting as part of the 2021 IIIF Conference, which was held from 22 to 24 June 2021 (online).

The session was co-hosted by Jean-Philippe Moreux (BnF) and Régis Robineau (Biblissima). It lasted about 2 hours and gave the opportunity to several projects and institutions to present their activities and achievements around IIIF standards and technologies.

The video recording of the session is available on the Youtube channel of the IIIF consortium and can be viewed below:

Programme

Introduction de la session régionale IIIF France

Régis Robineau (Biblissima)

Télécharger le support (pdf)

La création d'annotations IIIF avec Mirador 3 : un maillon de la chaîne de production de Mandragore

Laure-Anne Bertrand (BnF), Alexandre Tur (BnF)

Les API IIIF ont constitué un grand pas en avant pour la mise à disposition du public et la dissémination d'images numériques. Leur maturation amène aujourd'hui à y recourir également dans des chaînes internes de production de données, en amont de la diffusion publique.
Afin de mettre à jour une application vieillissante, la Bibliothèque nationale de France a développé en 2021 une nouvelle interface de production de données pour sa base d'enluminures Mandragore. Adossée à un environnement existant de catalogage au format XML/EAD, celle-ci intègre Mirador 3 comme outil d'annotation et d'indexation des enluminures. Cette présentation permettra de revenir sur les diverses contraintes rencontrées, qu'elles soient propres à Mirador 3 ou liées à l'environnement de Mandragore, et sur les solutions adoptées.

Usages de IIIF dans le cadre d'un processus d'édition numérique de sources enrichies à l'INHA

Jean-Christophe Carius (INHA)

L'INHA développe une plateforme d'éditions numériques de sources enrichies (P.E.N.S.E.) intégrant le protocole IIIF dans une chaîne de numérisation, transcription, encodage et publication de sources en histoire de l'art. Agrégeant des corpus issus de différents entrepôts, les trois premiers projets en cours d'élaboration tirent partie du cadre d'interopérabilité de l'environnement IIIF existant et de son API de recadrage et de redimensionnement des images. Les expérimentations menées jusqu'à présent au sein de ce projet articulent des données IIIF, la plateforme de transcription collaborative Transkribus, le système de gestion de base de données XML BaseX (XQuery) et la visionneuse OpenSeadragon, afin de produire des éditions numériques de sources enrichies susceptibles d'intéresser tous les publics, amateurs ou spécialistes.

Plongée dans la sculpture romaine avec IIIF

Bruno Baudoin (Centre Camille Jullian), Stéphanie Satre (Centre Camille Jullian)

SculptuRO est un espace de recherche collaboratif sur la sculpture romaine en Gaule et dans un contexte euro-méditerranéen. Il propose à la communauté scientifique une plateforme complète, depuis la collecte des données jusqu’à leur publication. Projet porté par le Centre Camille Jullian (CCJ-UMR 7299), sa réalisation s’est appuyée sur les compétences scientifiques et les savoir-faire techniques présents chez les partenaires du projet et le consortium IIIF360 pour l’intégration des protocoles et des standards IIIF. Dans cette plateforme où le visuel occupe une large place, le IIIF, au-delà de l’interopérabilité et de la facilité de gestion des images, permet de plonger au cœur de la sculpture pour envisager les moindres détails : traces d’outils, pli d’un vêtement, détail d’un attribut, traces de traitements de surface ? C’est un outil pour le chercheur qui peut faire des annotations, des comparaisons avec des œuvres conservées dans d’autres musées et ainsi envisager des séries. Également support de formation – thématique et technique – et outil de médiation, la plateforme est un cadre flexible d’expérimentation par le biais d’expositions virtuelles et de jeux comme le propose le IIIF. SculptuRO est notre terrain d’exploration du IIIF qui sera à l’avenir déployé dans l’ensemble des projets du CCJ.

Produire des histoires dynamiques avec Gallica : exemple d’utilisation de IIIF pour la médiation

Isabelle Degrange (BnF), Thomas Iris (consultant)

En s’appuyant sur le protocole IIIF et sur les storiiies développées par Cogapp, Gallica souhaite proposer au public un outil permettant de créer une histoire à partir de documents numérisés. L’utilisateur choisit une image dans Gallica, en sélectionne certaines parties et leur adjoint un commentaire. Il crée ainsi un récit interactif qu’il peut partager sur son site ou ses réseaux sociaux.
Un prototype a été livré à la BnF par Cogapp à la fin de l’année 2019 et présenté aux chargés de collection de la BnF au printemps 2020 : ceux-ci l’ont testé, ont proposé des améliorations et ont commencé à s’en emparer en créant une série dédiée sur le blog Gallica : « A la loupe ». A partir de ces premiers retours utilisateurs, Thomas Iris a travaillé à une version plus intuitive de l’éditeur et de la visionneuse (mise en ligne prévue en 2022) : usage simplifié grâce à l’ergonomie, prise en main rapide pour des non-experts, sauvegarde facilitée, possibilité de juxtaposer plusieurs documents dans une histoire, ajout d'une page de couverture, etc.

Visualiser le corpus alphonsin avec Mirador

Ségolène Albouy (Observatoire de Paris)

ALFA est un projet de recherche financé par l'ERC et consacré à l'étude de l'astronomie alfonsine, astronomie qui a prospéré en Europe de la seconde moitié du XIIIe siècle, au milieu du XVIe siècle. L'équipe de chercheurs du projet a réalisé un recensement des manuscrits et des éditions issus de cette tradition : grâce à la collecte des manifestes IIIF, il est possible de considérer ensemble, au sein d'un visualiseur Mirador, ces ressources provenant pourtant d'institutions variées. Par ailleurs, l'extraction automatique des numérisations ouvre de nouvelles perspectives, notamment pour l'annotation et la transcription automatiques de ces documents à l'aide d'algorithmes d'HTR.

Pister la mondialisation des images. IIIF, de la récupération d’images à la vision artificielle et la cartographie des circulations de motifs

Béatrice Joyeux-Prunel (Université de Genève), Cédric Viaccoz (Université de Genève)

Le projet Visual Contagions (Université de Genève, FNS et ENS, Centre d'excellence européen Imago : visualcontagions.unige.ch) étudie la mondialisation par l’image à l’époque des imprimés illustrés (1890-1990). Cette approche est rendue possible par la disponibilité sans précédent de corpus imprimés au format numérique, à l’échelle mondiale. À partir de ces documents numériques, des algorithmes de segmentation visuelle et de correspondance visuelle nous permettent d'identifier les images et les motifs qui ont le plus circulé, avant de reconstruire leur trajectoire temporelle et spatiale. IIIF est un format pivot pour le projet : il facilite la récupération, la comparaison et le traitement des images. Béatrice Joyeux-Prunel, professeure à l’UNIGE (chaire des humanités numériques), directrice du projet, et Cédric Viaccoz, ingénieur à l’UNIGE, présenteront le flux de traitement de Visual Contagions dans une courte vidéo qui ouvrira la discussion.